Bouraka projette sa production de fèves à 500 tonnes en 2018 et va devenir un bassin incontournable de cacao

producteurs de cacao du groupe JAAB de Bouraka(c)rubenetienne_0743

Il y a seulement trois ans, le groupe d’initiative commune, « la jeunesse active des agriculteurs de Bouraka » en abrégé « JAAB » ne comptait que quelques membres et une production commercialisée de quelques dizaines de tonnes de fèves de cacao. En quelques années, la nouvelle équipe animée par son délégué M. Yakana Guy René, a fédéré les producteurs agricoles vers un idéal commun pour l’action et le développement. Le JAAB  compte aujourd’hui un peu plus de trois cent membres régulièrement inscrits pour une production commercialisée en 2O17 de plus de 220 tonnes de cacao.

A Bouraka, ça pousse très fort et les producteurs affichent leur optimisme pour une production qui avoisinera les 500 tonnes en 2018 si les conditions climatiques sont favorables, l’environnement de marché assaini et si l’accompagnement de l’Etat se confirme. Sur le plan économique, le bon management d’un GIC ou d’une coopérative cherche avant tout à stabiliser les revenus des producteurs et à les améliorer à travers la maitrise des coûts des intrants et de la commercialisation des produits. Il s’agit aujourd’hui de mettre sur le marché un produit de qualité, normalisé et certifié.

Mais si les opérations de production et d’entretien des champs sont de la responsabilité directe des producteurs, l’Etat et les ministères de tutelle ont aussi leur part de responsabilité. Ils doivent veiller à améliorer de façon permanente le cadre de vie des producteurs agricoles par la mise en place d’infrastructures appropriées de stockage et de transport en milieu rural. Les ministères de tutelle doivent contribuer au renforcement de leurs capacités techniques et à une meilleure structuration de leurs organisations. C’est ce message que les producteurs de cacao de Buraka ont demandé aux reporters de la Revue de l’Economie Rurale / Agric-infos de transmettre à M. le Ministre de l’agriculture et du développement rural, Henri Eyebe Ayissi. Mission accomplie.

Florence Esther/JRI agric-infos

 

 

opération d'écabossage du cacao(c)rubenetienne_0762

Mots clés : Bouraka, Mbam, filière cacao, bassin de production de cacao, producteurs, infrastructures de stockage, développement rural, ministères de tutelle, renforcement des capacités des producteurs de cacao