GICAMAB se positionne comme leader du mouvement coopératif et rassembleur des producteurs de cacao de Guefigue

A la tête de ce grand mouvement de rassemblement des agriculteurs de la région, il y a le groupe des « agriculteurs matures de Biguindé en abrégé « GICAMAB » dont le principal artisan est Jean Bosco Bayaga. Il a l’ambition de fédérer sous la même coopérative tous les petits producteurs de cacao des villages environnants. Ce travail de sensibilisation et de rassemblement s’il est accompagné par les ministères de tutelle peut contribuer à une relance durable de la cacaoculture dans la région. M. Jean Bosco Bayaga, délégué GIC GICAMAB de Biguindé nous expose sa stratégie de sensibilisation.

 « Nous voulons intéresser plus de femmes et de jeunes à rejoindre le groupe GICAMAB en leur proposant plusieurs formules d’activités génératrices de revenus »

Itw : Jean Bosco Bayaga, délégué GIC GICAMAB de Biguindé

Jean Bosco Bayaga, délégué GIC GICAMAB(c)florence esther_agric-infos_46 « Nous avons créé, il y a 7 ans, le groupe d’initiative commune des agriculteurs matures de Biguindé, c’est à Guefigué dans l’arrondissement d’Ombessa. Le groupe compte environ 100 membres, tous agriculteurs et producteurs de cacao qui est la principale culture de rente de la région. La surface globale varie autour de 50 ha mais les superficies vont d’un demi-hectare à 3 ou 4 ha par membre. Il y a trois ans, nous avons fait notre plus forte production avec 50 tonnes mais la chute de la production a continué pour atteindre 21 tonnes en 2017. Selon les experts, c’est parce que nous n’appliquons pas les intrants nécessaires.  Les fournisseurs eux aussi ne viennent pas chez nous car quand ils donnent leurs produits à crédits, les planteurs sont réticents lorsqu’il faut faire les retenues sur leurs ventes. La baisse de la production est donc la conséquence du manque de suivi auquel il faut associer le problème de la régénération dont nous avons déjà parlé.

 Agricnews : Quelle est votre stratégie pour relancer la production mais aussi pour intéresser les femmes et les jeunes à rejoindre le GIC GICAMAB ?

 « Nous pensons qu’il faut investir dans la régénération. Si cette opération est bien menée, d’ici deux à trois ans, cela va booster la production. Nous voulons intéresser plus de femmes et de jeunes à rejoindre le groupe GICAMAB en leur proposant plusieurs formules d’activités génératrices de revenus pour qu’ils ne soient plus entièrement dépendants des ventes de cacao. Nous les distribuons gratuitement des fiches techniques sur la transformation du cacao en beurre de cacao, la culture de l’arachide ou du manioc. La sensibilisation se poursuit sur le terrain ».

Reportage réalisé par Ruben Etienne/journaliste agricnews

Mots clés : cacao, production agricole, stratégies de relance de la production, transformation du cacao, beurre de cacao, fiches techniques agricoles, activités génératrices de revenus, Guefigue, Mbam et Inoubou, arrondissement d’Ombessa, plantations vieillissantes, GIC GICAMAB, Biguindé, commercialisation de cacao, vente groupée, fournisseurs d’intrants.