Après la crise, l'interprofession avicole du Cameroun (IPAVIC) a évalué les pertes globales subies par ses membres autour de 20 milliards FCFA.

poules en batterie, production intensive(c)rubenetienne_captagricnews_

Au plan international, le Cameroun qui était jusqu'ici en tête de l'économie avicole dans la sous région Afrique centrale a largement régressé. Face aux pertes subies par ses membres, IPAVIC a monté un dossier pour réclamer des meures d’accompagnement pour les membres sinistrés, il a été transmis à sa tutelle. En attendant, l’interprofession a organisé le salon avicole international du Cameroun (SAVI). Comment ont réagi les principaux acteurs ?

 Réactions des éleveurs

Eugenie Felicité Kamwa, productrice(c)rubenetienne_agricnews_38«  II faut que les éleveurs soient bien informés»

ïtw Eugénie Félicité Metagne Kamwa, promo­trice Ferme Metagne,

 Agricnews : « Quelles sont vos impressions après le SAVI 2018 »

Eugenie M. Kamwa : « Je n’ai pas pu exposer au Savi 2018 pour des raisons de programmation. Mais il faut dire que la récente grippe aviaire a laissé des traces dans nos fermes. C'est vrai qu'elle n'a pas été déclarée dans la région du Littoral mais nous avons été néanmoins directement touchés. Car tout ce que nous avons produit pendant cette période n'a pas été écoulé. En conséquence, nous étions en surproduction. Les pertes financières sont très élevées et continuent d'impacter la production. J'étais présente au SAVI 2016, je dois dire que cela m'a permis d'améliorer le traitement de mes sujets, dans le cadre de la nutrition mais aussi des opérations de traitement préventif. Comme je l'ai dit, je n'étais pas à l'édition 2018 mais selon les commentaires, l'organisation n'a pas été comme celle de l'édition antérieure.

 Agricnews : « Quels conseils donneriez-vous aux organisations pour rendre la prochaine édition plus attractive »

Eugenie M. Kamwa : « II faut d'abord dire que les éleveurs eux-mêmes ne sont pas assez informés de la tenue de cet événement. Je proposerais qu'il y ait une large diffusion à la base. Il faut que les éleveurs soient bien informés de la chose qui les appartient. Car je pense que l'information n'est pas passée.

 ----------------------------------------------- 

Peter AGEH Nchotie, producer(c) rubenetienne_gricnews_44 it was really fine and I also suggest that next time, they must also sensitize people. There are actors who would like to come to exhibi­tion.”

Itw M Nchotie Peter Ageh,

IPAVIC NorthWest, vice président, .

"I am poultry farmer in the North West region. But this exhibition was not very fine and it would be improved next time. For me, the factors to improve are: when government organizes a thing like that, they must provide where to make at least a "rest-place" or "pause-de-café" because people come from angles like North West and Far North, they need a place where something can be eating. So, that was one of the weak point for the last occa­sion, but globally, it was really fine and I also suggest that next time, they must also sensitize people. There are actors who would like to come to exhibi­tion.

 Agricnews : « Ok, lets us go to next point, what components have impressed you mostly »

M Nchotie Peter Ageh,: « Well, in my own sector as a poultry farmer, I appreciate mostly modem eating and drinking bird equipments proposed by companies such as SPC. ï have pick interest there and I think ï should go close and buy it. Actually, I am keeping an amount of 2000 to 3000 birds which really need that kind of equipment

 Agricnews : « Ok, have you pick some useful contacts there? »

M Nchotie Peter Ageh,: «Yes, I pick contacts with Tunisian, and some other from Côte d'ivoire and Senegal. We exchange talk on how to cooperate. I met a financial coopera­tive which now operate In Cameroon, as it gives loans and through which we farmers can pass and increase our produc­tion.

 Agricnews : « How have appreciate the contribution of the ministry of livestock and animal industries » M Nchotie Peter Ageh,: « Well, in fact it is a great deep far from what we have been seen before. It is my first time coming to a big workshop like this one. So I congratulate Dr Taïga, the Minister of livestock. for his efforts because we of the North West region, it the first time to participate to an international event like this in Cameroon.

 Rubs Stephen/journalist agricnews