Voici des pistes pour expliquer le redressement spectaculaire de la trésorerie de la Sodecoton

sodecoton, Mahamadou Bayero prend les rênes de l'entreprise(c)captagricnews_15

Les spécialistes ont du mal à comprendre le relèvement spectaculaire de la trésorerie de la Sodecoton en moins de deux ans. Mais pour comprendre, il faut remonter aux études de remise à flots produites par la cellule technique interne. Elle situait ses besoins en fonctionnement et investissements d’urgence à 36 milliards FCFA. L’Etat du Cameroun, principal actionnaire devait apporter sa contribution à hauteur de 15 milliards FCFA.

Dès sa prise de fonction, le nouveau Directeur Général selon ses propres aveux à la presse, explique que la manne attendue de l’Etat n’a été que partiellement versée. Mais  bien qu’insuffisante, elle a permis d’avancer sur le plan de la restructuration de son entreprise. Il lui fallait réajuster sa stratégie. Ses actions prioritaires ont porté sur la forte remobilisation de son personnel au travail et à l’intéressement aux résultats de l’entreprise, pour ses partenaires transporteurs et commerciaux. M. Bayero Bonou Mohamadou s’est principalement intéressé aux principaux chantiers suivants.

 L’environnement du travailleur

Les employés qui bénéficient désormais d’une indemnité de non-logement ont également vu leurs droits protégés par la convention collective qui a finalement été adoptée. Les 250 000 producteurs de coton de base ont aussi vu leurs droits sociaux renforcés.

 La rénovation des équipements industriels

70% des installations industrielles ont été rénovées et tournent aujourd’hui à 90% de leurs capacités réelles. Des groupes électrogènes flambants neufs ont été achetés et permettent aux unités industrielles de parer aux coupures récurrentes d’électricité.

 La réhabilitation des axes routiers servant à la collecte des produits

La Sodecoton entretient près de 7000 kms de pistes de collecte et elle en crée de nouvelles selon les besoins. A cela, il faut rappeler que la cellule technique a fait l’acquisition de nouveaux véhicules et elle a réhabilité ceux qui étaient encore susceptibles de fonctionner pour raccourcir les délais d’évacuation des produits vers l’usine. Les conducteurs ont apprécié et se sont mis au travail.

 L’environnement de la relance de la Sodecoton s’est nettement amélioré. Cela  tous les actionnaires le savent. Cependant il reste précaire et soumis à des facteurs autant endogènes qu’exogènes qu’il convient de maitriser.  Toutefois, lorsqu’il s’agit de mettre en place un plan de restructuration, il est surprenant de voir que des termes comme «subvention de l’Etat du Cameroun» reviennent encore alors que d’autres partenaires comme Geocoton (groupe français possédant 39%) sont bien concernés. Il est souhaitable que la nouvelle direction de la Sodecoton s’arrime à des normes internationales de gestion d’entreprises. Elle doit sortir définitivement de la gestion paternaliste des établissements publics qui attendent indéfiniment les subventions de l’Etat.

Florence Esther / JRI–agric-infos

 Mohamadou Bayero, nouveau DG de la Sodecoton(c)captagricnews_16Mohamadou Bayero Bonou, Directeur Général de la Sodecoton affiche une production de coton-graine pour l’année 2017 de 254 180 tonnes, permettant à l’entreprise de soutenir ses commandes et de regarder vers l’avenir.