Bayero Bonou Mohamadou a pris des initiatives payantes et confirme la montée en puissance de nouveaux gestionnaires.

la sodecoton produit de l'Huile végétale raffinée(c)captagricnews

M. Bayero Bonou Mohamadou à la manœuvre a pris des initiatives qui aboutissent en 2017 au relèvement du chiffre d’affaires à plus de 114 milliards FCFA et un bénéfice estimé à 4,3 milliards FCFA. Le passé de cet homme est mal connu, tout ce que l’on sait de lui, c’est que le directeur général de la Sodecoton adoubé par le conseil d’administration du 20 Juin 2016 est un ancien cadre de la Sodecoton qui a fourbi ses armes dans ses délégations régionales. 

Il a remplacé à ce poste M. Abdou Nama nommé lors du conseil d’administration de juin 2013 mais dont la gestion a abouti au cours de la campagne 2014-2015 à de lourdes pertes globalement évaluées à 22 milliards FCFA. Les experts avancent des explications qui sont liées à des facteurs multiples : cours mondiaux défavorables, perte de la production due aux intempéries,... mais ces facteurs ne justifient pas tout et ne dédouanent ni le directeur général, ni son équipe d’experts. Le nouveau Directeur Général va prendre des initiatives qui vont s’avérer finalement payantes. M. Bayero va activer une demande de fonds à hauteur 30 milliards FCFA. Celle-ci est soumise à ses actionnaires dont le gouvernement du Cameroun qui représente encore 59% des parts du capital de l’entreprise. Mais, il ne recevra que 15 milliards FCFA qu’il va utiliser judicieusement.

Ses actions sont payantes : il rénove 70% du parc automobile, il investit dans l’acquisition de nouvelles unités industrielles et plus concrètement il va obtenir de la banque islamique de développement (BID) un relèvement de sa ligne de crédit intrants à hauteur de 13 milliards FCFA, toute chose qui va lui permettre de répondre à la demande des planteurs dont la dépense au cours de la campagne 2015/2016 se situait autour de 38 milliards FCFA. Pour préparer sa campagne 2016/2017, il va lever 35 milliards FCFA auprès d’un pool bancaire piloté par la commercial Bank of Cameroun (CBC). C’est ainsi que la Sodecoton va payer intégralement la production des 250 000 cotonculteurs qu’elle encadre à la base dans l’ensemble des régions du Nord. Lors de la campagne 2015/2016, elle avait dépensé un montant global évalué à 78 milliards FCFA.

Pour la campagne 2016/2017, le directeur général M. Bayero Bonou Mohamadou semble avoir réussi à redresser la barre. Sur le plan de la communication, elle a rendu public des bénéfices de l’ordre de 4,3 milliards FCFA avec une production de 254 180 tonnes de coton-graines.

M. Bayero Mohamadou et son équipe peuvent désormais regarder vers l’avenir avec plus d’optimisme. Mais la plupart des observateurs se demandent comment ce miracle a finalement pu se faire dans une conjoncture internationale difficile ?... c’est ce que nos reporters vont essayer de comprendre dans les articles qui suivent.

 Ruben Étienne / Grand Reporter – agric-infos

Mohamadou Bayero, nouveau DG de la Sodecoton(c)captagricnews_16Mohamadou Bayero Bonou, Directeur Général de la Sodecoton, au bout de trois ans qui confirme la bonne vision de sa stratégie et l’apparition d’une nouvelle classe de gestionnaire qui veulent s’arrimer aux normes internationales de rentabilité et de compétitivité de entreprises.