État des lieux de la production du lait dans la région de l’ouest

Des améliorations notables ont été réalisées avec l'insemination artificielle(c)captagric-infos

 Le Cameroun de concert avec tous les pays du monde a commémoré la journée mondiale du lait le 1er juin 2018. Elle fait partie des multiples journées mondiales initiées par l’Onu. Elle vise à sensibiliser les gouvernements et les populations sur les bienfaits du lait pour les nourrissons, les jeunes et les vieillards. Les reporters d’Agric-infos ont fait la descente à Bafoussam pour faire le point de cette filière avec le Dr vétérinaire Bapetel, délégué régional du ministère de l’élevage, des pêches et des industries animales (MINEPIA) dans la région de l’Ouest.

 C’est un grand bassin de production agricole et d’élevage mais qui paradoxalement traine dans la production et la transformation du lait. Le délégué régional de l’élevage, des pêches  et des industries animales de la région de l’Ouest, le Dr vétérinaire Bapetel en réaction à cet état des lieux constate avec regret que la production de la filière n’a pas pris dans sa région : « La filière laitière est embryonnaire au niveau de la région de l’Ouest ». cette réponse nous a toutefois laissé sur notre faim. Nous attendions des statistiques actuelles et un plan de relance de la production ou une amorce d’ancrage de l’activité dans la région mais il nous a servi ses regrets. Par contre, le ministre de l’élevage, Dr Taiga qui présidait une cérémonie similaire dans la région du Nord, a laissé entendre que la problématique du développement de la filière lait concerne toutes les régions du pays. Organiser et participer avec faste à une cérémonie de cet ordre, c’est bien mais c’est encore mieux de sensibiliser ses propres collaborateurs et de donner une impulsion nouvelle à l’action. Il faut montrer le chemin et cela commence par Monsieur le Ministre, puis suivent tous les directeurs centraux et les Délégués généraux. Tout le monde doit se sentir concerné. Dans chaque région, les responsables des cellules déconcentrées doivent déployer des trésors de stratégies pour modifier la situation actuelle et faire découvrir aux operateurs économiques de nouvelles opportunités de croissance. Il est regrettable de constater que la problématique de la filière lait dans la région de l’Ouest n’a vécu que le temps d’une journée. « Nous avons célébré cette journée en insistant auprès des producteurs embryonnaires à intensifier cette production » a conclu le délégué de l’Ouest. Insuffisant, au moment où le Cameroun se bat pour relancer son économie pour l’émergence du pays, où les refugiés affluent à nos frontières et où les nourrissons meurent encore de malnutrition. Sa contribution était très attendue.

 L’état des lieux de la production de lait dans la région de l’Ouest passe tout d’abord par la maîtrise des statistiques. Le nombre de producteurs, le volume actuel produit, le niveau des infrastructures…. Le public ne peut pas comprendre que le délégué régional se limite à passer en revue les mêmes données macroéconomiques que le ministre Dr Taiga a lui-même donné la veille. Comme le ministre l’a dit, le projet PRODEL (projet de développement de l’élevage) a été créé pour donner une impulsion à toutes les filières de croissance en élevage et dans toutes les régions. La meilleure façon de préparer le terrain à l’arrivée de ce projet, c’est de commencer maintenant à cerner tous les facteurs de développement local de cette filière.    

Pascaline D./photoreporterimages Agric-infos